Membres du labo

Labo 2014 (Absent de la photo : Joanie Van De Walle, Mathieu Douhard)

Anciennes photos de labo

             
_____________________________________________________________________________________________________________________
 
Étudiant(e)s gradué(e)s

 

Pier-Olivier Cusson - candidat MSc

BSc Université du Québec à Trois-Rivières

Comportement, taux de croissance et chasse aux trophées dans une population sauvage de mouflons d’Amérique (Ovis canadensis)

L'exploitation de populations sauvages par la chasse ou la pêche peut entraîner des changements écologiques et/ou évolutifs dans les populations exploitées. Ces changements sont particulièrement bien connus pour les traits morphologiques et d'histoire de vie, mais demeurent peu documentés pour les traits comportementaux. En milieu aquatique, il a été proposé que l'exploitation pouvait cibler les individus adoptant un certain type de comportement et que la récolte des individus les plus gros créait une pression de sélection indirecte sur le comportement puisque les individus à croissance rapide seraient aussi ceux qui adoptent un comportement plus téméraire. Toutefois, très peu d'études en milieu terrestre ont vérifié si la récolte par la chasse sportive pouvait imposer une force sélective sur le comportement des espèces exploitées. Dans mon projet, je propose de vérifier si ce qui a été proposé pour les espèces aquatiques est généralisable aux espèces terrestres, tels que les ongulés. Plus spécifiquement, j'étudierai les liens entre les différences individuelles en comportement, le taux de croissance et la vulnérabilité à la chasse chez le mouflon d'Amérique (Ovis canadensis). Pour ce faire, j'utiliserai la trappabilité comme proxy de la prise de risques et j'aurai accès à plus de 40 ans de données de masses corporelles et de tailles des cornes. Mon projet amènera des connaissances clés sur la façon dont l'activité humaine peut affecter l'évolution des espèces sauvages et permettra potientiellement d'améliorer la gestion de l'exploitation de populations sauvages de grands mammifères terrestres.

Courriel : Pier-Olivier.Cusson@USherbrooke.ca

 

Marie-Christine Poisson - candidate MSc

BSc Université du Québec à Trois-Rivières

 

Effets des pesticides agricoles sur la reproduction et le comportement d'incubation des hirondelles bicolores (Tachycineta bicolor).

Plusieurs études en laboratoire montrent des effets toxicologiques aigus et chroniques lorsque des produits phytopharmaceutiques sont ajoutés à l'alimentation des oiseaux. Certains sont connus pour engendrer des perturbations neurologiques et endocrinologiques, comme une diminution du nombre d'oeufs pondus et une altération de l'incubation. Compte tenu de l'utilisation croissante de ces produits, notamment en agriculture, il devient urgent de mieux comprendre leurs effets sur la faune en milieux naturels. Mon projet vise à identifier les effets des pesticides agricoles sur la reproduction et le comportement d'incubation des hirondelles en milieu naturel. Du fait que la faune est exposée à une large gamme de ces produits, je capitaliserai sur une nouvelle méthode qui permet de doser 54 pesticides et leurs dérivés au sein de matrices biologiques. Pour mon projet, j'utiliserai les boulettes d'insectes que les hirondelles rapportent à leurs oisillons comme nourriture pour évaluer l'exposition des hirondelles aux pesticides. Mon projet utilise les données du suivi de 400 nichoirs situés le long d'un gradient d'intensité agricole au sud du Québec. J'utiliserai les 1648 boulettes récoltées entre 2013 et 2016 et inventorierai les pesticides auxquels les hirondelles sont exposées.

Courriel : Marie-Christine.poisson@USherbrooke.ca

 

Audrey Sigouin - candidate MSc

BSc Université Laval

 

Hématologie, immunité et ectoparasitisme en lien avec l'exposition aux pesticides chez les oisillons de l'hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor).

Dans le cadre de mon projet, j'aimerais explorer les effets de l'exposition aux pesticides des oisillons de l'hirondelle bicolore sur des paramètres hématologiques et immunitaires. De plus, je vise aussi à vérifier s'il existe un lien entre l'exposition aux pesticides et la présence d'ectoparasites hématophages dans le nid et l'effet combiné potentiel de ces stess sur les oisillons.

Courriel : Audrey.Sigouin@USherbrooke.ca

 

Nghia Tran - candidat MSc

BSc Université de Moncton

Étude des soins parentaux chez l'hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor): Comportement d'incubation et effort de nourrissage

Malgré de nombreux débats sur le sujet, il est maintenant largement accepté que chez les espèces aviaires, la couvaison des œufs représente un stress énergétique considérable. De plus, certaines avancées technologiques permettent maintenant l’étude du comportement d’incubation de façon efficace et relativement peu coûteuse. Ainsi, cet aspect des soins parentaux suscite un intérêt grandissant dans la littérature scientifique. Dans le cadre de mon projet de maîtrise, je vais travailler avec une population d’hirondelles bicolores nichant dans le sud du Québec. Mon projet aura comme objectifs 1) d’évaluer les paramètres individuels et environnementaux agissant sur le comportement d’incubation. Entre autres, la durée de la période d’incubation, la constance d’incubation ainsi que la fréquence et la durée des d’événements d’incubation (on-bouts et off-bouts) et 2) d’évaluer le lien entre l’effort d’incubation et l’effort de nourrissage fourni par les parents. Afin de quantifier l’effort d’incubation, des enregistreurs de température automatisés (I-Button) seront déployés à l’intérieur des nids d’hirondelles bicolores. L’effort de nourrissage sera évalué en échantillonnant la nourriture ramenée aux oisillons par les parents.

Courriel : Nghia.Tran@USherbrooke.ca

 

Valérie Lemieux - candidate MSc
BSc  Université de Sherbrooke

Exposition des Hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor) aux pesticides agricoles durant et en dehors de la période de reproduction

Mon projet de maîtrise explore dans un premier temps le niveau de contamination des proies des Hirondelle bicolore lors de la période de reproduction et ce, par 54 pesticides agricoles. Spécifiquement, je mesure l’influence de la composition des paysages agricoles (i.e., les pourcentages de recouvrement des divers cultures) sur le niveau de contamination des insectes que les Hirondelle bicolore rapportent à leurs oisillons. Je m’attends à trouver un patron d’accumulation de pesticides (i.e., plus de pesticides et en plus grandes concentrations) qui suivra le gradient d’intensification agricole au sein duquel se trouve les 40 fermes visitées. Le dosage des pesticides dans les boulettes d’insectes récoltées au nid s’effectue à l’aide de techniques de chimie analytique (e.g., spectrographie de masse). Grâce à ces données, il sera aussi possible de vérifier si la densité de proies (i.e., d’insectes) échantillonnée sur les fermes est inversement proportionnelle à leur niveau contamination. Dans un deuxième temps, je m’attarde à mesurer le niveau d’exposition aux pesticides agricoles des Hirondelle bicolore en dehors de la période de reproduction. Le temps passé par les hirondelles dans les différents endroits qu’elles visitent, notamment aux Etats-Unis, sera fourni par des géolocateurs. Par ailleurs, il sera possible de calculer un niveau d’exposition sur la base du temps passé dans chaque état américain et des données de ventes de pesticides par état. Puisque des hirondelles de diverses provinces canadiennes ont été munies de géolocateurs et qu’elles ne migrent pas toutes aux mêmes endroits et selon le même calendrier, il sera possible d’évaluer si les Hirondelle bicolore de l’Ouest du Canada sont davantage exposées aux pesticides que celles de l’Est du Canada. Cette comparaison est importante du fait que les populations d’Hirondelle bicolore semblent stables dans l’Ouest du Canada alors qu’elles déclinent rapidement dans l’Est du Canada.

 

Courriel : Valerie.Lemieux@USherbrooke.ca

 

 

 

 

Yoanna Poisson - candidate MSc
BSc UQAR

Qualité de l'habitat et la croissance des cornes chez le mouflon d'Amérique

 

 

Je vais explorer les liens entre la qualité de l'habitat et la croissance des cornes chez le mouflon d’Amérique. Nous avons récemment montré que la taille des cornes des mouflons a diminué au cours des 40 dernières années en Alberta. Une partie de cette baisse est due à la chasse au trophée, mais une autre pourrait être expliquée par des changements dans la qualité de l'habitat. Ainsi, nous voulons combiner des cartes SIG des Rocheuses canadiennes avec des données récoltées sur les mouflons pour évaluer si la baisse de la taille des cornes est associée à une diminution de la qualité de l’habitat.

 

 

 

 

 

 

(Co-superviseur: Prof M. Festa-Bianchet, Université de Sherbrooke)

 

 

Martin Leclerc - candidat PhD

BSc  Université de Sherbrooke | MSc UQAR

Impacts écologiques et évolutifs de la chasse sur le comportement chez un carnivore solitaire

L’exploitation de populations sauvages, telles la chasse et les pêcheries commerciales, est connue pour induire des changements écologiques et évolutifs sur certains traits morphologiques et d’histoire de vie. Cependant, l’étude des effets de l’exploitation sur l’évolution comportementale a reçu peu d’attention. Au cours de mon doctorat, j’étudierai les effets écologiques et évolutifs de la chasse sur le comportement des ours bruns (Ursus arctos). Je travaillerai en collaboration avec le Scandinavian Brown Bear Research Project qui, depuis 1985, cumule des données longitudinales sur les ours bruns en Suède dans un paysage forestier fortement aménagé. J’utiliserai et mettrai en relation les localisations GPS des ours, le pedigree de la population et des informations sur les ours tués pendant la saison de chasse. Je combinerai des méthodes d’analyses issues de l’écologie comportementale et de la personnalité, d’utilisation de l’espace et d’écologie évolutive afin de tester 1) la variabilité individuelle en sélection d’habitat, 2) les pressions sélectives exprimées par les chasseurs sur la sélection d’habitat des ours et 3) l’héritabilité de la sélection d’habitat. De plus, j’étudierai le mécanisme reliant la chasse et l’infanticide sexuellement sélectionné, en évaluant comment la structure spatiale et sociale est affectée lorsqu’un mâle est prélevé à la chasse. Les résultats permettront d’améliorer les connaissances sur les impacts écologiques et évolutifs de la chasse chez un carnivore, et sur la sélection d’habitat, un comportement central en écologie.

(Co-superviseur: Prof Andreas Zedrosser, Norwegian University of Life Sciences)

Courriel : Martin.Leclerc2@USherbrooke.ca

Page personnelle

 

Limoilou-Amélie Renaud - candidate PhD

BSc  McGill University (MacDonald Campus) | MSc UQAR

 

Plasticité phénotypique et effets maternels chez les brebis du mouflon d’Amérique (Ovis canadensis)

La plasticité phénotypique se définit comme l’expression de différents phénotypes par un seul génotype, en réponse à différentes conditions environnementales. Dans le cadre de mon projet de doctorat, j’explorerai les liens entre la plasticité phénotypique de certains traits d’histoire de vie du mouflon d’Amérique (Ovis canadensis) et les variations saisonnières de densité et de climat. Pour ce faire, j’utiliserai des données à long terme des brebis marquées et suivies depuis leur naissance pour évaluer la variation en termes d’effets maternels. Notamment, les variations intra- et interindividuelles en dates de naissance des jeunes mouflons seront analysées. Ces données seront analysées en lien avec des indices physiologiques, telles que les concentrations hormonales des mères et la variation dans la composition du lait maternel. Nous évaluerons ensuite les conséquences de ces variations à l’échelle de la population, et comment la sélection agit sur la plasticité phénotypique dans le cas de variations interindividuelles.  

Courriel : Limoilou-Amelie.Renaud@USherbrooke.ca

 

Geneviève Turgeon - candidate PhD

BSc UQAM | MSc Université de Sherbrooke

Démographie et génétique d'une population en voie de disparition: le caribou de la Gaspésie (Rangifer tarandus)


Les changements environnementaux globaux dus à l'activité humaine sont grandissants et ont le pouvoir d'influencer les espèces sauvages de plusieurs manières. Comprendre de quelle façon l'écologie de ces espèces est affectée est d'une importance capitale pour améliorer les programmes de gestion et de conservation. La population de caribou des bois de la Gaspésie, l'une des dernières représentantes de l'écotype de caribou montagnard, a été désignée en voie de disparition en 2000 par le comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Les facteurs impliqués dans le déclin de cette population sont justement la présence grandissante des industries forestières et minières et la modification du paysage par l'homme qui favorise la présence d'autres espèces (orignal, cerf de virginie) et de leurs prédateurs (ours, loup). De plus, le nombre de faons observés dans la population est faible et très variable d'une année à l'autre. Finalement, la population semble séparée en trois sous-groupes, habitant les sommets des monts Logan, Albert et McGerrigles, et peu de mouvements d'animaux entre ces sous-groupes ont été observés. Mon projet aura donc pour objectif principal de déterminer les variables génétiques pouvant expliquer le faible taux de reproduction des femelles et de survie des faons. Pour ce faire, des prélèvements de sang, de tissus et de fèces seront effectués sur 44 individus capturés, en plus de prélèvements de fèces au sol pour augmenter la taille d'échantillon sans avoir à faire plus de captures. Les échantillons de tissus et de fèces seront génotypés pour évaluer la diversité génétique, la consanguinité et les échanges génétiques entre les sous-populations. La fertilité des femelles sera évaluée par le taux d'hormones de grossesse dans le sang et les fèces et la survie des faons, par observations à l'automne.

(Co-superviseur: Prof M.-H. Saint-Laurent, UQAR)

Courriel : Genevieve.S.Turgeon@USherbrooke.ca

 
 

Joanie Van De Walle - candidate PhD

BSc Université Laval  |  MSc Université Laval

Soins maternels dans un contexte de chasse intensive : le cas de l’ours brun (Ursus arctos) scandinave

Les soins maternels visent à favoriser la valeur sélective de la progéniture, mais ils sont coûteux. Alors, quelle quantité de soins une femelle devrait fournir à sa progéniture? La réponse à cette question requiert une analyse des coûts et bénéfices associés. Je m’intéresse aux déterminants de la variation dans la durée des soins maternels, tant environnementaux que génétiques, et à l’impact de cette variation sur les paramètres démographiques et la dynamique de la population d’ours bruns scandinaves. En Suède, les ours bruns font face à une pression de chasse forte et croissante, à l’exception des femelles accompagnées de leurs oursons qui bénéficient d’une protection légale. D’une part, cette protection pourrait sélectionner pour une prolongation de la durée de soins maternels (de 1.5 ans à 2.5 ans). D’autre part, un tel prolongement réduirait la fécondité des femelles, un paramètre démographique important pouvant affecter le taux de croissance de cette population. Pour mon doctorat, je collabore avec le Scandinavian Brown Bear Project qui effectue un suivi longitudinal de la population suédoise d’ours bruns depuis 1984. Ce suivi à long-terme d’individus marqués représente une opportunité formidable pour étudier les changements dans les traits d’histoire de vie et la sensibilité de la dynamique de populations aux variations individuelles dans les tactiques de reproduction.

(Co-superviseur: Prof Andreas Zedrosser, Norwegian University of Life Sciences)

Courriel : Joanie.Van.De.Walle@USherbrooke.ca

 

Mathieu Douhard - Post Doctorat

Master Université de Lyon 1  | PhD Université de Lyon 1

Effets parentaux et environnementaux en populations sauvages

Je m’intéresse globalement à l’écologie évolutive. Mon projet de post-doctorat cherche à mieux comprendre l’influence des traits parentaux sur la performance de la progéniture, en relation avec le sexe des individus. Les individus mâles et femelles sont souvent soumis à des pressions de sélection différentes et d’un point de vue théorique, il est souvent suggéré qu’un même génotype peut conduire à des valeurs sélectives très contrastées selon le sexe. Toutefois, la preuve de tels effets antagonistes entre mâles et femelles est rare en populations naturelles. Je vais donc comparer la valeur sélective des parents et de leur progéniture, en utilisant des données provenant d'études à long terme des populations de mouflons d'Amérique (Ovis canadensis) et de chèvres de montagne (Oreamnos americanus). À travers mon projet, je vais également tester si les mères peuvent moduler l’investissement dans leur progéniture (via un ajustement de la sex-ratio et/ou des soins maternels durant la vie post-natale précoce) selon les caractéristiques de leur partenaire. Enfin, en continuité avec mon sujet de thèse, j’ai quelques projets portant sur les effets à long terme de l’environnement précoce sur les traits d’histoire de vie, incluant les effets intergénérationnels de l’environnent autour de la naissance.

(Co-superviseur: Prof M. Festa-Bianchet, Université de Sherbrooke)

Courriel : Mathieu.Douhard@USherbrooke.ca

 

 

Julie Landes - Post Doctorat

Etude de la sénescence d’une population sauvage

La sénescence est l’accumulation progressive de dommages à l’organisme qui se traduit au niveau démographique par une augmentation de la mortalité avec l’âge. De nombreux facteurs peuvent influencer les patrons de sénescence, qu’ils soient environnementaux (tels que l’abondance des ressources ou les conditions météorologiques) ou intrinsèques (tels que les performances reproductrices ou le taux de croissance). Mon projet postdoctoral vise à mieux comprendre les patrons de sénescence d’une population sauvage de mouflons d’Amérique, pour laquelle des données de suivi démographique et de suivi de caractéristiques individuelles sur le long terme sont disponibles. Ces données me permettront d’étudier les effets des conditions environnementales en début de vie sur la mortalité adulte. Je vais également chercher à vérifier l’hypothèse que les patrons de sénescence des femelles peuvent être affectés par l’effort reproducteur. Pour ce second point, je m’attacherai en particulier à déterminer si il est plus coûteux pour une femelle de produire un petit mâle ou femelle, sur le court et le long terme.

(Co-superviseur: Prof M. Festa-Bianchet, Université de Sherbrooke)

Courriel : Julie.Landes@USherbrooke.ca

 

 

Sacha Engelhardt - Post Doctorat

 

Titre à venir!

 

 

Résumé à venir!

 

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________

Étudiant(e)s gradué(e)s en co-supervision

 

Jonathan Frenette - candidat MSc

BSc UQAR

Viabilité et démographie de la population de caribou de la Gaspésie (Rangifer tarandus)

L’objectif de ma maîtrise est de déterminer les paramètres démographiques de la population de caribous des bois de la Gaspésie (Rangifer tarandus). À l'aide des paramètres qui auront été calculés et de la littérature, nous allons produire une analyse de viabilité de population afin de déterminer la viabilité à cours, moyen et long terme de cette population qui est en déclin. L'analyse nous permettra de cerner les segments de la population les plus à risque et les périodes de l'année critiques pour les individus. Nous pourrons alors soumettre la population future à différents scénarios d'aménagement et d'utilisation du territoire gaspésien afin d'estimer la réponse de la population de caribous de la Gaspésie.

(superviseur: Prof M.-H. Saint-Laurent, UQAR et co-directeur: Chris Johnson, UNBC)

Courriel: Jonathan.Frenette@uqar.ca

 

 

Elouana Gharnit  - candidate PhD

Personnalité et spécialisation individuelle de niche chez le tamia rayé (Tamia striatus)

La variation comportementale entre individus (i.e. personnalité) est le sujet d'une attention croissante dans les travaux en écologie, étant susceptible d'agir sur de nombreux processus, tant évolutifs qu’écosystémiques. Cependant, l’importance de la personnalité dans certains processus écologiques, tels que la sélection d’habitat et l’utilisation de la niche alimentaire, est encore peu connue. Depuis quelques années, le cadre conceptuel de niche écologique a été étudié, non plus au niveau spécifique, mais au niveau de l'individu, et est appelé spécialisation individuelle. Mon projet de doctorat propose donc d'explorer le rôle des variations comportementales interindividuelles dans les mécanismes de différenciation de niche écologique, au niveau de l’habitat mais également de la niche alimentaire et sociale. La spécialisation individuelle à fine échelle est susceptible de réduire les coûts de la compétition intraspécifique. Un suivi depuis plusieurs années d’une population de rongeurs, le Tamia rayé dans les Monts Sutton (Québec), nous permettra de relever les variables environnementales ainsi que les traits comportementaux et d’histoire de vie des individus, afin de répondre à mes objectifs. Ce projet permettra d'apporter des précisions sur les implications écologiques et évolutives des traits de personnalité, en lien avec la sélection d’habitat et la spécialisation de niche individuelle.

(superviseur: Prof D. Réale, UQAM)

Courriel: gharnit.elouana@courrier.uqam.ca

 

 

Emilie Lefol - candidate PhD

Étude des déterminants des paternités hors couples chez l'hirondelle bicolore

Le développement de l’agriculture au cours des dernières décennies a entraîné un impact important sur les populations d’oiseaux associées aux milieux agricoles autant en Amérique du Nord qu’en Europe. Aujourd’hui, les espèces champêtres insectivores tels que l’Hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor) présentent des taux de déclin des effectifs parmi les plus importants de tous les groupes d’oiseaux. Toutefois, les mécanismes biologiques à l’origine de ce déclin sont encore relativement méconnus. L’objectif de ma thèse vise à étudier dans un contexte agricole, les effets environnementaux (type de culture, densité de congénères) sur les déterminants (masse, taille de l’aile, couleur du plumage, etc.) du choix de partenaire sexuel et de l’effort parental alloué à la progéniture (ajustement du sexe-ratio). Parmi ces déterminants, je m’intéresse plus particulièrement à la coloration du plumage de l’Hirondelle bicolore. Comme son nom l’indique, cette espèce présente la particularité d’arborer un plumage élaboré, bleu-vert métallisé dit iridescent sur le dos et blanc sur le ventre. Ce dernier possède également la particularité d’émettre dans les ultra-violets (UV), une coloration invisible à l’œil humain mais visible par les oiseaux. Chacun de ces signaux (iridescence et UV) sont connus indépendamment pour influencer la reproduction des individus. Toutefois, on ignore encore les effets combinés de ces deux signaux retrouvés chez une même espèce d’oiseau. Ainsi mes travaux apporteront une meilleure compréhension des informations transmissent par le plumage et à une plus large échelle sur la communication chez les oiseaux.

 

(superviseur: Dany Garant, Université de Sherbooke)

Courriel: Emilie.Lefol@USherbrooke.ca

 

 

 

 

Nadine Blais - candidate MSc

Effets maternels, environnementaux et génétiques sur la croissance corporelle et la croissance des cornes du mouflon d’Amérique (Ovis canadensis)

L’objectif de mon projet de maîtrise est de déterminer comment les effets maternels, environnementaux et génétiques affectent le développement du mouflon d’Amérique (Ovis canadensis) au cours de sa vie. Plus spécifiquement, l’étude vise à mesurer l’effet de différents traits du phénotype maternel (masse, rang social et âge) sur la croissance, le succès reproducteur et le développement des caractères sexuels secondaires des descendants. Les données disponibles permettront également de décomposer la variabilité phénotypique à chaque âge entre les effets maternels, l’environnement et la génétique, et d’établir si des interactions existent entre ces différents facteurs.

 

(superviseur: M. Festa-Bianchet, Université de Sherbooke)

Courriel: Nadine.Blais2@USherbrooke.ca

_________________________________________________________________________________________________________________
Autres étudiants impliqués (stages, initiation à la recherche, assistant de terrain et de laboratoire, etc)

Kathy Doyon (2015)

Coralie Gautier (2015)

Dominic Phaneuf (2015)

Valérie Lemieux (2015)

Sabine St-Jean (2015)

Sabrina Gignac-Brassard (2014)

Myriam Cadotte (2013)

Mathieu Tétreault (2013)

Miranda Roberge (2013)

Xavier Meyer (2013)

Noémi Charron St-André (2012-2013)

Elsa Poulin (2012)

Anna LeNoël (2012)

Laurence Cousseau (2012)

Julien St-Amand (2012)

Léa Baronnat (2011)

Anne-Sophie Goyette (2011)

Sarah Sherman Quirion (2010-11)

Alessandro Dieni (2010-11)

Pierre-Olivier Benoît (2010-11)

Vincent Cameron-Trudel (2010-11)

 

 

Anne-Marie Lavoie (2010)

Stéphanie Pratte (2010)

Vincent Tremblay-Provençal (2010)

Pierre-Alexandre Dumas (2010)

Valérie Massé (2010)

Mathieu Léger-Dalcourt (2010)

Michela Busana (2010)

Jean-Philippe Boyer (2009-10)

Simon Nadeau (2009)

Martin Leclerc (2008-09)

Charlotte Poeydebat (2008-09)

_________________________________________________________________________________________________________________
Anciens membres du labo

Gabriel Pigeon

 

 

Thèse de doctorat (2017)

Lien vers PDF

 

 

 

 

Clarence Schmitt

 

 

Thèse de doctorat (2016)

Lien vers PDF

 

 

Simon Guillemette

 

 

 

Maîtrise en écologie (Août 2016)

 

 

 

Olivia Tardif

 

 

 

Thèse de doctorat (2016)

Lien PDF

 

 

Sonia Van Wijk

 

 

 

Maîtrise en écologie (Juillet 2015)
Lien PDF

 

 

 

Hélène Presseault-Gauvin

 

 

Assistante de recherche (2010 - 2015)

 

 

 

Kathy Doyon

 

 

 

Maîtrise en biologie moléculaire (Mai 2015)

Lien PDF

 

 

Antoine Millet

 

 

Chercheur Post-Doctoral

 

 

Audrey Gagné-Delorme

 

 

Maîtrise en écologie (Septembre 2014)

 

 

 

Eric Vander Wal

 

Chercheur Post-Doctoral

 

 

Wildlife Evolutionary Ecology Lab

 

Poste actuel : Professeur adjoint, Memorial University of Newfoundland, Terre-Neuve

Jacinthe Gosselin

 

 

Maîtrise en écologie (Juillet 2014)

Lien PDF

 

 

Geneviève Turgeon

 

Maîtrise en écologie (Décembre 2013)
Lien PDF

 

 

Poste actuel : Candidate au PhD, Université de Sherbrooke

Alexandre Martin

 

 

Thèse de PhD (Décembre 2013)

Lien PDF

 

 

 

Patrick Bergeron

 

Chercheur Post-Doctoral

 

 

 

Poste actuel : Professeur adjoint à Bishop's University

Dominique Marcil-Ferland

 

 

Maîtrise en écologie (Décembre 2012)
Lien PDF

Benoit Talbot

 

Maîtrise en écologie (Octobre 2012)

Lien PDF

 

Poste actuel: Candidat au PhD, UWO

Gabriel Pigeon

 

Maîtrise en écologie (Novembre 2012)
Lien PDF

 

 

 

Poste actuel: Candidat au PhD, Université de Sherbrooke

Jennifer Chambers

 

 

Assistante de recherche (2011)

Rescousse évolutive chez la levure

 

 

Poste actuel: Rédactrice scientifique et soutien à la traduction, FMSS, Université de Sherbrooke

 

Karine Robert

 

Maîtrise en écologie (Décembre 2011)

Lien PDF

 

 

Poste actuel: Chargée de cours à la Formation continue du Cégep de Ste-Foy

Héloise Côté

 

Maîtrise en écologie (Août 2011) 
Lien PDF

 

Poste actuel: Candidate au PhD à l'UQAC

Aurélie Bourbeau Lemieux

 

 

Mémoire de MSc (Décembre 2009)

Lien PDF

 

Poste actuel : Biologiste de la faune pour le Grand Conseil des Cris / Administration Régionale Crie à Montréal

Vincent Careau

 

 

 

 

Thèse de PhD (Novembre 2010)

Lien PDF

 

 

Poste actuel: Professeur associé à University of Ottawa

  Home/Accueil Research/Recherche Personnel Publications Links/Liens
   

Haut de la page

       

Département de biologie, Faculté des Sciences Université de Sherbrooke, 2500 boul. de l'Université, Sherbrooke, QC, J1K 2R1